Interviews

La Banque du Canada se prépare pour la deuxième version de Lynx, le système de paiement de grande valeur du Canada

Bank of Canada: LoAn Le-Nguyen & Christian Bélisle

L’introduction de la norme ISO 20022 dans le cadre de la deuxième version du système Lynx jettera les bases de l’innovation en matière de paiements au Canada au cours des prochaines années. Christian Bélisle, directeur, Solutions d’affaires et soutien, et LoAn Le-Nguyen, chef de programme, Modernisation des paiements, parlent de ce qu’ils font pour appuyer la mise en œuvre de la deuxième version de Lynx et de ce que ce changement signifie pour la Banque du Canada.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de la Banque du Canada.

Quels sont les préparatifs de la Banque du Canada en vue de la deuxième version de Lynx?

Pour nous, la deuxième version de Lynx est très différente de la première. Bien que la première version ait surtout eu une incidence sur nos fonctions de banque centrale, c’est-à-dire la gestion des garanties, le traitement des soldes calculés en fin de journée des participants, les mises à jour importantes de diverses ententes juridiques et la modernisation de nos éventualités – notre travail lié à la deuxième version nous a rapprochés du travail effectué par tous les participants à Lynx, et porte principalement sur l’adoption des nouveaux messages de paiement Lynx MX.

Bien que le secteur canadien des paiements (et le reste du monde) parle de l’adoption d’ISO 20022 depuis plusieurs années maintenant, nous apprenions tous les détails et les spécificités du format des messages en même temps. Avec les messages MT (le format de message utilisé par Lynx aujourd’hui et auparavant par le Système de transfert de paiements de grande valeur), nous avions toujours accès à nos spécialistes internes. Cependant, il n’y avait pas d’expertise équivalente pour les messages MX. L’ensemble des parties prenantes du secteur apprenait en même temps, renforçant ainsi le besoin de collaboration.

Pour nous préparer à cette initiative, notre planification devait commencer tôt. Les décisions relatives à l’architecture et à la conception fondamentale ont été prises pendant la mise en œuvre de la première version de Lynx. Dès le début, nous nous sommes concentrés sur l’atteinte de deux objectifs : le premier étant la réception et le traitement des messages de paiement pour se conformer à la deuxième version de Lynx et, le second, l’établissement d’une base solide pour l’adoption d’ISO 20022.

Que signifie l’intégration d’ISO 20022 au système Lynx pour votre organisation?

L’introduction d’ISO 20022 à Lynx améliorera les paiements interentreprises, l’interopérabilité et les transferts plus rapides de fonds pour les utilisateurs finaux, tant au pays qu’à l’étranger.

Notre offre de services bancaires est assez limitée et cible des clients précis. Il s’agit notamment de la fourniture de comptes bancaires, de comptes de titres et de services de garde, de paiements en dollars canadiens, de services de règlement aux systèmes de compensation et de règlement des paiements et de prêts entièrement garantis. Lorsqu’ils y sont admissibles, nous fournissons une partie (ou la totalité) de ces services à nos clients, notamment le gouvernement du Canada, les infrastructures des marchés financiers, les institutions financières canadiennes, les banques centrales étrangères et les organisations financières internationales officielles, ainsi que deux sociétés d’État.

Nos activités sont habituellement liées à la politique monétaire et entraînent la vente et l’achat de titres dans le CDSX, qui joue le rôle de dépositaire central de titres du Canada et qui offre des services de règlement sur titres. Nos activités en matière de paiement sont très limitées, car nous n’envoyons ou ne recevons que quelques paiements pour lesquels nous sommes soit le débiteur, soit le créancier. Nous prévoyons effectuer la transition de nos propres paiements vers MX au fil du temps.

En intégrant plus de renseignements utiles sur les versements à chaque paiement, l’introduction d’ISO 20022 au Canada donne beaucoup de pouvoir aux activités avant et après les paiements, ce qui aide les consommateurs, les entreprises et les gouvernements à simplifier leurs processus de rapprochement. Au fil du temps, à mesure que les clients mettront à niveau leurs systèmes et leurs processus pour tirer pleinement parti des renseignements sur les versements maintenant disponibles à même leurs paiements et leurs relevés, les banques joueront un rôle encore plus central pour transmettre l’information à valeur ajoutée conformément à ISO 20022. Les paiements deviennent soudainement explicitement liés à l’échange de fonds pour des biens et des services précis.

La capacité de cartographier la priorité de leurs paiements à partir de leurs moteurs de paiement internes constitue un autre avantage clé qu’il faut souligner, principalement au niveau des participants à Lynx. Ainsi, ils pourront mieux tirer parti des divers algorithmes de compensation et de mise en file d’attente offerts dans Lynx, ce qui se traduira par des gains d’efficacité accessoires encore plus importants. Même si elle a été rendue possible dans la première version de Lynx, cette capacité devait être gérée manuellement par les participants, directement dans l’application Lynx, au niveau du paiement individuel.

Comment l’introduction d’ISO 20022 dans le système Lynx aidera-t-elle à jeter les bases de l’innovation en matière de paiements au Canada au cours des prochaines années?

Comme nous l’avons mentionné, les paiements peuvent maintenant être clairement associés aux biens et services échangés tout au long de leur cycle de vie. Cette association peut grandement simplifier la possibilité d’automatiser les efforts de rapprochement déployés par les équipes des comptes créditeurs et débiteurs.

Il est important de noter que les efforts de modernisation dirigés par Paiements Canada appuieront également les avantages de la norme ISO 20022 au‑delà de Lynx. Bien que la valeur quotidienne des règlements effectués dans Lynx soit assez impressionnante, Lynx ne représente qu’un petit volume de l’activité de paiement au Canada. À mesure que Paiements Canada se concentre davantage sur les efforts de modernisation de ses paiements de détail, les avantages d’ISO 20022 deviendront accessibles à tous de façon exponentielle.

L’infrastructure de paiement du Canada demeurera ainsi au même niveau que celle des autres pays de premier plan, non seulement du point de vue technologique, mais aussi du point de vue législatif.

Au fil du temps, nous prévoyons que l’infrastructure des paiements du pays bénéficiera des avantages suivants  :

  • Harmonisation avec la communauté financière canadienne et mondiale.
  • Gains d’efficacité accrus dans l’ensemble des processus opérationnels.
  • Réduction des risques et des erreurs en raison du traitement direct.
  • Amélioration de la qualité des données découlant de la normalisation.
  • Données enrichies permettant une gestion efficace des risques.
  • Interopérabilité accrue à l’échelle nationale et internationale.

Quels sont, selon vous, les avantages pour la Banque du Canada de pouvoir envoyer et recevoir des paiements validés par l’ISO au lancement de la deuxième version?

Nous nous attendons à ce que les avantages se fassent sentir rapidement avec nos clients internationaux qui sont très actifs dans le domaine des paiements. Ils devraient adopter rapidement les normes MX. Nous profiterons également de l’information plus riche sur les versements au fil du temps, à mesure que nous actualiserons nos systèmes pour tirer pleinement parti du potentiel d’ISO 20022.

À mesure que nous nous alignons sur Paiements Canada, la Banque prévoit également améliorer son écosystème interne en s’appuyant sur une base normalisée mondiale et ouverte afin d’harmoniser d’autres formats de message pour les opérations transfrontalières. Nous pourrons ainsi améliorer l’efficacité de nos processus tout en réduisant les coûts pour tous les secteurs d’activité internes.

Dans le cadre de vos fonctions à la Banque du Canada, vous avez été témoin de beaucoup de changements liés aux paiements. Qu’est-ce qui vous enthousiasme le plus pour l’avenir des paiements?

Le monde des paiements a toujours été intéressant, du moins pour certains d’entre nous! Bien que les concepts de débits et de crédits ne changent pas, les mécanismes pour effectuer les paiements évoluent très rapidement. Cela ne veut pas dire que nous devons tous passer au prochain modèle d’affaires en même temps, mais nous pouvons clairement constater un plus grand intérêt pour l’innovation. C’est vrai tant au niveau de la vente en gros qu’au niveau de la vente au détail.

Nous constatons également un intérêt croissant pour des enjeux comme les paiements transfrontaliers, l’introduction de nouveaux types de participants directs dans les divers systèmes de paiement, le désir d’harmonisation des normes entre les administrations, les répercussions de l’introduction des monnaies numériques des banques centrales, la cryptomonnaie stable et les finances décentralisées.

La vision établie par Paiements Canada en 2016, qui a été fortement appuyée par divers forums, y compris par la Banque, est progressivement mise en œuvre dans l’espace des paiements de détail et de gros. Cette vision se traduira par un espace de paiement innovateur et global qui contribuera à en faire une réalité.

La deuxième version de Lynx est un pas en avant dans la promotion de l’adoption de la norme ISO 20022. Le lancement prochain du nouveau système de paiement en temps réel du Canada devrait être un pas encore plus important dans cette direction.

Nous sommes honorés de participer à la transformation du secteur des paiements et d’avoir le privilège de travailler avec de nombreuses équipes de spécialistes de l’industrie canadienne et internationale des paiements.

Continuer à lire